Formation et Handicap dans les campus FIM CCI Formation Normandie | FIM CCI Formation Normandie
Académie des Métiers et des Techniques Ecole supérieure des Métiers et du Management

Formation et Handicap dans les campus FIM CCI Formation Normandie

Depuis 2018, la loi pour la liberté  de choisir son avenir professionnel a intégré l’emploi de personnes handicapées dans son texte, à la fois sous l’angle de la création d’emploi et de l’obligation d’emploi en entreprise, mais aussi dans les CFA (Centre de Formation d’Apprentis)  la nomination d’un référent handicap, chargé d’accompagner les personnes handicapées dans leur parcours de formation.

Dans nos valeurs,  FIM CCI Formation Normandie s’appuie  entre autres, sur  l’humanisme et le respect c’est-à-dire sur  «  respecter l’individu et accepter la différence » le « croire en l’individu, le révéler et valoriser son potentiel » et bien sûr le « vivre ensemble » ; C’est pourquoi nous accueillons des personnes en situation de handicap depuis plusieurs années.

Si vous êtes en situation de handicap, FIM CCI  Formation Normandie vous fera bénéficier d’un accompagnement personnalisé possible dans nos 4 campus de Cherbourg, Granville, Saint-Lô Campus1 et Saint-Lô Campus2

 

 

Un accompagnement personnalisé avec les référents handicap de FIM CCI Formation Normandie

Toute personne* peut contacter le Référent Handicap FIM Manche ou le Référent Handicap de chaque campus par courriel ou par téléphone (au standard de chaque site).

 

 

Campus FIM  Granville :                    Stéphanie HERPIN stephanie.herpin@normandie.cci.fr

                                                               Tel : 02 33 91 21 30

  FIM Saint-Lô Campus 1                 Eric CHATELAIN eric.chatelain@normandie.cci.fr

                                                               Tel : 02 33 77 43 50

Campus FIM Cherbourg                  Hélène HATTAT helene.hattat@normandie.cci.fr

                                                              Tel : 02 33 78 86 78

FIM Saint-Lô Campus 2                  Emmanuel MAHE  emmanuel.mahe@normandie.cci.fr

                                                              Tel : 02 33 77 86 77

Emmanuel Mahé est également référent handicap pour FIM  Cci Formation Manche

 

 

*Quels  types de handicaps, FIM CCI Formation Normandie peut-il accueillir ?

Toute personne :

  • Ayant une reconnaissance RQTH ;
  • Présentant un handicap moteur, intellectuel…
  • Rencontrant des troubles Dys (Dyslexie, Dyscalculie, Dyspraxique…) ;
  • Rencontrant de difficultés de mémoire, de concentration… ;
  • Ayant bénéficié d’aménagement des examens lors d’examens antérieurs…

 

 

Le référent handicap de chaque campus possède différentes missions :

  • Répondre aux questions de toute personne en situation de handicap, son entourage, des professionnels...
  • Analyser, en lien avec le responsable pédagogique et le responsable filière, la possibilité d’intégration d’une personne en situation de handicap en fonction de sa problématique posée et de la possibilité d’accueil au sein du campus FIM.
  • Faire le lien avec les partenaires extérieurs : lors des salons du handicap, Associations (Alfeph, AAJD…)
  • Répondre aux demandes internes des équipes pédagogiques en matière d’aménagement des examens et des parcours pédagogiques.
  • Monter les dossiers de demande d’aménagement des examens et les transmettre au Rectorat.

 

 

Exemples d’aménagements et d’actions au sein de nos campus (formation, examens..)

  • Conditions d’examens aménagés
  • Tutorat spécifique
  • Durée de formation ou du parcours de formation adapté…
  • Soutiens spécifiques sur les apprentissages auprès des jeunes en difficultés (contrat d’individualisation ou soutien ponctuel).

 

Cette année, nous accueillons entre autre sur FIM Saint-Lô Campus2 Pauline Blaizot  et Helene Roussel

 

 

 2 intégrations réussies de personnes ayant un handicap :

Pauline P. est en formation dans la filière Tourisme Hôtellerie Restauration ; c’est une jeune apprentie présentant des troubles de l’apprentissage (Dys).

Elle est actuellement en Terminale  Bac Pro Commercialisation et Service en Restauration . Elle bénéficie d’un aménagement des examens et d’un soutien par le pôle enseignant pour l’intégration de ses cours ainsi que d’un accompagnement individualisé organisé par les animateurs de l’Espace Multi Ressources (EMR) du campus.

 

Helena G. est en formation dans la filière Web Multimedia et Stratégie Digitale en formation post Bac de  Développeur (se) Intégrateur de Médias Interactifs ;  Elle a un handicap moteur ayant une reconnaissance RQTH. Elle est actuellement en seconde année. Elle bénéficie d’un tiers temps pour ses examens et d’un ordinateur avec logiciels dédiés pour compenser son handicap. Les locaux et la salle lui permettent d’évoluer au sein du campus 2 et de suivre ses cours en tenant compte de son handicap.

 

 

Leur témoignage :

Pauline P.

        A 16 ans, elle était en 3ème SEGPA. Elle voulait poursuivre ses études mais elle signale que « personne ne voulait de moi » : elle avait un niveau trop élevé pour intégrer l’EREA et un niveau trop faible pour intégrer un Lycée. Elle est dyslexique. « Il a fallu de temps pour que la dyslexie soit reconnue et acceptée ».

Elle souhaitait une activité qui « bouge », où elle « ne reste pas assise », alors pourquoi pas la restauration !

Le début de son CAP a été difficile car le niveau au sein de la classe était très hétérogène.

Elle avait également peur du regard que les autres pouvaient porter sur son handicap. Elle a eu beaucoup de mal à signaler qu’elle était « handicapée ». « Ça fait peur au début ».

Elle a eu des moments de doute quant à la poursuite de son parcours.

Elle s’est rendue compte, progressivement, que le regard de son environnement (camarades et enseignants) était globalement positif et aidant face à ses difficultés. Elle a repris progressivement confiance en elle. « Les profs ne sont pas là pour juger, ils réexpliquent encore et encore… ». Elle apprécie que FIM « essaye de trouver des solutions au lieu de pointer seulement les problèmes ».

Elle explique que c’est grâce au soutien de certains enseignants, qu’elle a persévéré. Aujourd’hui, elle ne regrette absolument pas ce choix de métier où elle s’épanouie pleinement.

 

Dans le cadre de son CAP et pour faire face à ses difficultés, une demande d’aménagement des examens a été demandée (tiers temps et lecteur). En parallèle, elle a bénéficié de cours de soutiens lui permettant de bien intégrer les enseignements généraux et professionnels.

Un travail très assidu et des compensations de son handicap lui ont permis d’obtenir son CAP et d’envisager une poursuite d’études.

Elle a donc décidé de faire un Bac Pro Service en salle pour montrer qu’elle était capable, elle aussi, de réussir.

Des aménagements sont également en œuvre pour lui permettre de suivre les cours et de passer ses examens en tenant compte de son handicap. Elle saisit ses cours à l’aide de l’outil informatique. Elle travaille avec énergie et les perspectives sont encourageantes.

L’entreprise, dans laquelle elle travaille aujourd’hui, a adapté certaines méthodes pour contourner les problèmes rencontrés par la jeune (par exemple, des abréviations pour notifier tous les éléments d’une commande). Conclusions : gain te temps, communication serveur/cuisinier facilitée par une lecture facile. Tout le monde y gagne !

 

Après le bac ?

Compte tenu de son projet professionnel, elle ne souhaite pas poursuivre par un BTS mais faire une mention complémentaire en sommellerie. Elle a la possibilité de suivre cette formation sur le campus FIM Cherbourg tout en restant dans son entreprise actuelle où, tout en prenant un grand plaisir dans son travail, elle semble apporter entière satisfaction à son employeur.

 

Elle conclue l’entretien en signalant, avec fierté, qu’« avoir de la volonté c’est important car sinon on (soi-même, les autres) reste bloqué sur ce que l’on n’a pas ».

 

Helena G.

C’est une personne présentant un handicap moteur suite à un accident.

En 2013, elle s’est renseignée auprès du responsable de la filière WEB pour intégrer cette formation de niveau Bac+2, ainsi que sur l’accessibilité du lieu (A l’époque, cette formation était dispensée au Campus 1). Elle en est ressortie rassurée et motivée par de belles perspectives.

Elle avait été au préalable déçue par d'autres centres de formation qui n’avait pas pu répondre à un accueil adapté.

Habitant loin de Saint-Lô, elle souhaitait, afin de suivre au mieux sa formation, « une bonne combinaison » entre transport et logement adapté sur Saint-Lô.

Face à de fortes difficultés pour obtenir des conditions adaptées, elle a débuté, en 2017, une première année de formation au campus 2 en faisant un AR quotidien Avranches/Saint-Lô.

Cette situation n’a pas pu perdurer dans le temps et la jeune a dû mettre sa formation en stand-by.

Certaines personnes témoignent d’une volonté hors norme, C’est le cas d’Helena. Loin de baisser les bras, elle a redoublé d’énergie pour organiser son retour dans des conditions plus favorables. Elle bénéficie aujourd’hui d’un logement adapté sur Saint-Lô et utilise un transport privé.

 

Au cours de sa première année, un point de situation a été fait avec le Responsable de la formation et le Référent Handicap afin d’organiser au mieux le parcours de formation et de mettre en place une demande d’aménagement des examens qui tienne compte de sa problématique de handicap.

Au CFA de FIM Saint-Lo Campus2 , loin, d’être isolée, elle bénéficie de soutien « entre copines ». « Il y a de la solidarité et de l’entraide ».

Selon Helena, l’alternance peut l’aider à intégrer plus facilement le monde de l’emploi car elle peut déjà témoigner de ses capacités et de sa motivation auprès d’un employeur. « Le fait d’avoir fait une formation en alternance peut rassurer le futur recruteur ».

Cette formation Web lui a permis de conforter son orientation professionnelle : dans le domaine du graphisme plutôt que dans le développement Web. Elle a également testé le télétravail qui lui convient assez bien.

Ainsi, c’est un parcours difficile mais tenace que celui d’Helena. Il montre qu’« avec un handicap on peut continuer à se former » pour peu de faire preuve de motivation et d’engagement.

La motivation et l’engagement sont des compétences que doivent témoigner chaque étudiant bien sûr mais une personne en situation de handicap doit souvent, en plus, gérer des paramètres complexes (formation, soins, accessibilité…) qui fait que sa réussite est gage de valeur pour un futur recrutement car quelle meilleure preuve ?

 

 

 

Pour aller plus loin

Télécharger le guide pratique « Emploi et Handicap » Edition 2018/2019

Les sites qui peuvent vous aider