Témoignage d'un salarié en Industrie
Académie des Métiers et des Techniques Ecole supérieure des Métiers et du Management

Travailler dans le secteur de l’industrie

Industrie-Environnement
52 ans
emmanuel, salarié, témoigne

Travailler dans le secteur de l’industrie

Emmanuel Gosselin, actuellement en formation d’OPERATEUR REGLEUR au FIM CCI FORMATION GRANVILLE, nous a accordé une interview ce jour le 24/3/2021 pour nous parler de son quotidien dans le secteur de l'industrie, dans l'entreprise Unither.

Il nous donne son point de vue sur ce secteur qu’il a intégré après une expérience de 15 ans dans la pêche.

 

Interview d’Emmanuel Gosselin

Bonjour Emmanuel Gosselin, vous êtes actuellement en formation continue sur le campus FIM CCI FORMATION Ouest Normandie de Granville, j’en profite pour vous interroger sur votre Métier, votre perception de votre environnement professionnel qui est Unither, une industrie qui développe et fabrique des produits pharmaceutiques. 

 

Tout d’abord, pouvez-vous me raconter votre quotidien professionnel, votre rythme, … ?

« Alors, pour mon quotidien professionnel, je suis en 5x8, mon planning est fait sur 5 semaines. Sur les 5 semaines, j’ai, à peu près, deux weekends travaillés. Ça veut dire que je travaille un weekend sur 2 environ. On peut dire que c’est l’inconvénient, mais en contrepartie, si je calcule mes jours travaillés dans l’année, je travaille, avec mes congés payés, à peu près 197 jours par an. Ça me permet de dégager du temps libre et d’avoir une activité extra-professionnelle. Celui qui a une passion, comme la musique par exemple, il peut pratiquer facilement cette autre activité.

Après, en ce qui concerne les weekends travaillés, on a une contribution salariale plus importante. C’est ce qu’on appelle les primes weekends. Il y a aussi une autre contrainte, le travail de nuit, bien sûr, mais il est également mieux rétribué »

Après, ce rythme de travail, c’est un choix personnel, c’est propre à chacun ! Mais on est quand-même bien lotis, car ce qu’on donne, on nous le redonne.

Vous m’avez dit que vous avez eu une vie de marin pêcheur pendant une quinzaine d’année avant de rentrer dans l’univers de l’industrie, quels sont les raisons de cette reconversion et quels sont les avantages de votre métier en industrie.

« Les circonstances ne sont pas les mêmes. Aujourd’hui, j’ai 52 ans. Quand j’étais marin pêcheur, j’avais 20 ans, je voulais connaitre l’aventure. À un certain moment, j’ai eu besoin de changer, de découvrir d’autres horizons. J’ai quitté le monde de la pêche, j’ai commencé en Agroalimentaire puis j’ai connu Unither. J’ai commencé comme intérimaire. Unither est une entreprise que j’estime beaucoup. Chez eux, tout le monde asa chance de signer un CDD ou un CDI., il faut être motivé, absorber les connaissances. Il y a des formations internes ou continue comme aujourd’hui, pour monter en compétences.

Chez Unither, est-il possible de gravir les échelons, vous avez des opportunités ?  

Oui, bien sûr ! Nous avons la possibilité de faire une demande d’évolution de carrière. Ce n’est pas fermé, au contraire.

Et, quand je vous dis que dans l’industrie, on est mal payé, vous répondez quoi ?

Non, non, on n’est pas mal payé. On veut toujours plus, c’est une certitude ! Mais tout cela c’est propre à l’humain. Le salarié a sa place, on le ménage, on le respecte, il est pris en considération.

De mon propre point de vue, par rapport à ce que j’ai connu quand j’étais marin, ça n’a rien à voir. Quand j’étais marin, je me faisais souvent rabrouer de façon indélicate. Dans l’industrie, pas du tout ! Ça ne se passe pas comme ça. Il y a un rapport de confiance entre le chef et le salarié.  On nous fait confiance. L’objectif est que le travail soit bien fait. En cas de problème, la communication est de rigueur. 

Quand je vous dis que les conditions de travail sont difficiles, vous en pensez quoi ?

« Alors Moi, dans mon secteur, non !  Ce n’est pas difficile ! Physiquement, nous ne portons pas de charge, l’environnement est propre. Je dirais que la difficulté peut-être parfois c’est la concentration que nécessite notre métier. Nous devons être concentrés pour éviter les erreurs. Mais, c’est comme dans beaucoup de métiers. » 

Quand je vous dis que l’industrie est un monde qui est réservé aux hommes, est-ce une vérité ?

« Non, ce n’est pas vrai ! Chez Unither, il y a des hommes et des femmes. La parité est là ! C’est très bien comme ça, ça permet d’avoir un équilibre ! »

Quand on vous dit que l’industrie recrute très peu, c’est une vérité ou pas ? (1)

« Non, il y a une forte demande. On demande beaucoup de connaissance informatique, technologique. Nos machines, ce sont des machines qui sont reliées informatiquement. Elles travaillent beaucoup avec des automates, des cellules. L’industrie recherche à tous les niveaux. »

Vous avez répondu, en quelques sorte à ma dernière phrase ! Quand je vous dis qu’il n’y a pas d’innovation dans l’industrie, ce n’est pas vrai ?!

« Non, ce n’est pas vrai ! L’industrie est vraiment à la pointe de la technologie. Les industries sont en quête de ce qui peut améliorer le rendement, mais aussi le confort du salarié, etc … »

Que diriez vous à une personne qui souhaite rejoindre le monde de l’industrie ?

« Je l’encourage, c'est quand même une opportunité pour quelqu'un qui est jeune de se lancer dans l’avenir. C’est un travail d’avenir ! Tout ce qui est robotique, automatisme, c’est l’avenir »

Et vous avez des enfants ?

« Oui j’ai une fille de 26 ans  »

Si elle souhaite entrer dans le secteur de l’industrie, vous lui dites quoi ?

« Je l’encourage ! »

Merci Emmanuel Gosselin, bonne continuation

Propos recueillis par Mélanie CREN – 24/03/2021

  1. MANPOWER et UNITHER ont établi un partenariat avec FIM CCI FORMATION, pour former, chaque année un groupe de 12 salariés au métier de TECHNICIEN DE PRODUCTION INDUSTRIELLE, sur une période d’1 an, en alternance.